C’est de la triche ! Dopage instrumental / complément illustré 4

La série des petites explications illustrées continue! On s’attaque donc aujourd’hui au « petit prolongement de la clé de l’index gauche ».

Une image valant mille mots, plutôt que de tenter de vous décrire approximativement la bidouille en question… petite photo:

Prolongement clé 1
Prolongement clé 1 – Le retour de la bidouille en bois!

Et donc, à quoi elle sert cette bidouille-ci? A détendre la main. Oui je sais, à force, c’est sans surprise. Mais qu’est ce que vous voulez, c’est qu’on en a des tensions! Le principe est simple. Vous trouvez ça logique de mettre un plus gros écart entre l’index et le majeur qu’entre les autres doigts? Moi pas. Et cet écart est à l’origine de tensions, de crispations, et d’un déséquilibre de la main. Tout ça pour à cause de pas grand chose quand on y pense…

Prolonger la clé permet donc de rapprocher l’index des autres doigts. Ce qui peut donc aider à diminuer/éliminer certaines tensions. Avant cette bidouille je n’avais pas une main gauche spécialement crispée, mais aujourd’hui je joue beaucoup plus dans la détente!

La seule chose que je pouvais éventuellement « reprocher » à ce petit bout de bois (et encore, moi ça ne m’a pas gênée), c’est qu’il fallait du coup poser le doigt plus haut que les autres. Comme on passe par dessus la clé suivante, on est forcément obligé de rehausser l’index.

Prolongement clé 2
Prolongement clé 2

Chez moi, comme la bidouille était plutôt épaisse, la différence de hauteur a été un tout petit peu déstabilisante au début. Mais je m’y étais faite très très vite, et j’ai joué avec sans y penser pendant plus de trois ans. Et puis au bout de ce temps là, la colle ayant séché, elle s’est décollée toute seule un jour pendant que je travaillais. Sur le coup, j’ai pensé que je la recollerai après ma séance de travail, et puis finalement, cette bidouille (et les autres), m’avaient apporté suffisamment de détente pour que je m’aperçoive que finalement je pouvais tout à fait jouer sans, mais aussi détendue!

Comme quoi, une bidouille, ce n’est pas forcément quelque chose de définitif, mais juste une petite aide pour nous aider à trouver une meilleure position!

Ceci dit… je sais qu’il y a des marques/facteurs qui font des flûtes avec une clé de l’index rapprochée, et si j’ai un jour l’occasion d’avoir un tel instrument, c’est une option que je prendrai!

4 réflexions au sujet de « C’est de la triche ! Dopage instrumental / complément illustré 4 »

  1. Et cette bidouille, tu l’as creusée de tes blanches mains dans un arbre ou ça existe tout fait ? Parce que question sculpture, je suis pas hyper douée 🙂

    Et 2e question : tu utilises quoi comme colle ?

    1. Euh alors celle là on l’a creusée conjointement Jacques et moi une fois en cours ^^ et je l’ai un peu affinée par la suite.
      Pour la colle je crois qu’on avait fait ça à la cyanoacrylate (super glue quoi), mais je conseille plutôt un genre neoprene/colle contact. C’est plus souple, ça se retire un peu mieux, et ça prend moins vite, donc ça laisse le temps de repositionner au besoin!

  2. Mais c’est loin d’être de la triche, au contraire… Si l’instrument a été conçu avec un défaut ergonomique au départ, ce n’est pas une honte de vouloir y remédier! La tradition, c’est une chose, le confort de l’artiste, une autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *