Clarinette Association des Ouvriers 1 – Constats

Quand tu décides de te remettre à ton blog et que la plateforme d’hébergement est en maintenance pendant plusieurs jours…  Comment ça c’est pas fait exprès rien que pour m’embêter?

Bref, aujourd’hui ça a l’air de remarcher normalement.

On est donc parti pour un nouvel instrument ! Et… une fois n’est pas coutume, ce n’est pas une flûte, mais une clarinette !

L’instrument porte une marque… enfin, un tas de marques : « Cinq médailles d’or / Trois diplômes d’honneur /  Association des ouvriers / Rue St Maur 81 ». Bon, si avec tout ça je n’arrive pas à en savoir un peu plus… (je sais déjà que si, j’ai déjà cherché un peu, mais ça attendra).

Marques

La clarinette a toujours sa boîte d’origine, qui aurait besoin d’un petit rafraîchissement, mais ça pourrait être bien pire.

Boîte clarinette

Petit détail sans grande importance : la boîte est asymétrique, plus épaisse du côté où sera la partie évasée du pavillon 😉

Boîte vue de profil

Et quand on ouvre, ça donne ça :
(mention spéciale pour le tournevis qui est toujours présent !)

Clarinette dans sa boîte

On trouve donc deux becs, tous les deux de la marque Buffet-Crampon.

Becs
Marque bec

 

 

 

Ils auront besoin d’un bon nettoyage, d’un petit polissage, et de nouveaux lièges, mais sinon je pense qu’ils vont plutôt bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le corps supérieur ne présente rien de très particulier, tampons et liège à changer, clés à nettoyer, bois à huiler,un ressort manquant et un qui réagit mal… Côté bois rien à signaler.

Corps supérieur

Enfin rien à signaler… jusqu’à ce que je regarde dans la perce, et que je vois ça :

Intérieur de la perce

Il s’avère que le « ça » n’a rien d’inquiétant, et que ce n’est qu’une petite cheminée en métal, qui prolonge un trou vers l’intérieur (celui de la clé d’octave si je ne dis pas de bêtises… mais je ne suis pas clarinettiste). Bref, tout ça pour dire que ce genre de cheminée, c’est une nouvelle pour moi !

Corps inférieur… de nouveau, rien de particulier.

Corps inférieur

Par contre le pavillon… est un peu plus mal en point.

Fente pavillon

Une très belle fente court de haut en bas (elle avait d’ailleurs manifestement déjà été reprise une première fois). Et elle est parfaitement traversante.

Fente intérieur pavillon

Mais bon… après tout, j’ai déjà vu pire, donc ce n’est pas ça qui va m’arrêter !

C’est parti pour de nouvelles aventures bidouillesques !

5 réflexions au sujet de « Clarinette Association des Ouvriers 1 – Constats »

  1. Ah cool une clarinette 😀

    Alors la cheminée interne, c’est normal. C’est pour la clef de douzième (un do grave joué avec cette clef donnera un sol aïgu par exemple). C’est pour éviter que la condensation coule sur le pouce 😉

    Information que je tiens de mon luthier, jamais de tampon baudruche sur une clef de douze, toujours un tampon en liège. De même pour les clef de la et de lab (celles de l’index gauche). D’ailleurs il y a un petit jeu entre ces clefs que l’on peut régler avec une vis présente sur la clef de la. Il ne pas ajuster au maximun, mais toujours laisser très très léger jeu.

    De mon côté j’ai une clarinette en cours de restauration mais je suis débordé par d’autres projets en ce moment… A l’occasion je serais intéressé de connaître ta recette pour le huilage 🙂

    1. Et je dis des bêtises, la vis d’ajustement c’est sur la clef de lab, pas de la. Mais il n’y en a pas sur cette clarinette. Sûrement à régler avec un liège.

      Chose étonnante aussi, pas de barillet ici. Il est intégré dans le corps supérieur… Elle ne doit pas être toute jeune 🙂

      1. Elle n’est effectivement pas toute nouvelle 🙂 j’ai trouvé quelques infos qui me permettent de la dater, mais j’approfondirai ça une fois la remise en état terminée!

    2. merci pour toutes ces précisions 🙂

      je ne pense pas poser de baudruche, plutôt du cuir ou du liège, la baudruche est effectivement à mon avis trop fragile pour la clé de douzième 😉

      côté huilage, pour le bain d’huile, chez moi c’est en général huile d’amande douce, huile de lin et essence de térébentine (à parts égales). Pour de l’entretien, ça peut être huile de lin et essence de térébentine (2/3 + 1/3) j’ai aussi testé l’huile de chez reka sur mon embouchure en bois (grenadille) et je dois dire que j’en suis assez contente (mais je suis moins convaincue sur mon traverso en buis)

      1. Merci pour la recette 🙂 Je testerai sur la vieille Noblet que je suis en train de retaper 🙂

        La dernière tendance est aux tampons en cuir. C’est le cas de ma petite E13 (sauf pour la clef de douzième où mon luthier met systématiquement du liège ^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *