Clarinette Association des Ouvriers – 3 Plein de choses d’un coup

On se retrouve enfin pour avancer sur la clarinette…
Et ce n’est pas que je n’ai pas eu le temps de m’en occuper avant… Elle est en fait finie depuis un petit moment… Mais j’ai juste eu la flemme de mettre à jour le blog. Bref, aujourd’hui on rattrape un peu ça.

Première étape : on continue avec le démontage. (Je n’aime toujours pas les ressorts aiguilles. Je crois que je vais en faire une devise.) Pas de problème particulier, même si je trouve qu’il y a trop de clés sur une clarinette 😉

corps inférieur démonté

Les clés sont ensuite nettoyées, les vieux tampons retirés (et il y avait décidément beaucoup trop de gomme laque!)

Clés corps inférieur, démontées et nettoyées

Une fois que c’est fait, il ne reste plus qu’à retirer le vieux liège du tenon (et sa gomme laque…), et zou! bain d’huile pour tout le monde.

bain d’huile

Après le bain d’huile, je laisse le bois s’égoutter un peu, puis j’essuie, et le le laisse au repos (en position verticale) pour encore un petit moment.

après le bain d’huile

L’étape d’après a été celle de la pose de nouveaux lièges sur les tenons… et sur les clés!

pose de nouveaux lièges
nouveaux lièges clés

 

 

 

 

 

Ensuite, on passe à la phase fatidique du retamponnage… (y’a trop de clés je vous dis!)

paré à retamponner!

Bref, c’est long, il me faut parfois plusieurs essais pour que le tampon soit bien placé, il faut que je détorde un peu une clé qui avait dû prendre un sacré choc… Mais on finit par y arriver !

corps gauche retamponné
corps droit retamponné

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est bien joli tout ça, mais il restait encore un problème de taille : le pavillon.

fente… aïe

La fente avait déjà été reprise une première fois, il faut donc pour commencer que je retire les restes de la réparation précédente pour mettre la fente « à nu ».

préparation réparation

Ensuite je peux passer à la réparation proprement dite. Et petit à petit… on s’approche d’un joli résultat.

en cours de réparation

Au final, le pavillon se porte tout à fait bien, même si la fente reste (et restera) toujours visible.

après réparation
fente réparée

A ce stade, les corps vont bien, le pavillon va bien… ne reste plus que la question du bec! Sur les deux présents dans la boîte, un n’est que peu marqué. Je lisse donc les marques de dents pour retrouver un bec « comme neuf ». Là je n’ai pas de photo à vous montrer (blogueuse de pacotille bonjour), j’ai oublié d’en faire après m’en être occupée…

Au final… J’ai réussi à jouer quelques notes sur la clarinette ! Il fallait quand même bien que je teste un minimum pour voir si ça ne fuyait pas de partout… Je pense que si elle doit être vraiment rejouée, un petit réglage du bouchage par un professionnel s’imposera. Mais sinon, l’instrument va bien !

clarinette prête à rentrer à la maison…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *