Côté bois…

Je suis surprise de trouver les traces d’un ancien vernis sur la flûte.

Traces de vernis sur le bois
Traces de vernis sur le bois

Comme celui-ci est très écaillé, je choisis de le retirer. Les lièges des tenons étant aussi en mauvais état, je les enlève aussi.

Corps main gauche déverni
Corps main gauche déverni

Puis je fais un premier huilage (à l’huile d’amande douce pure), un deuxième, plus siccatif, suivra quelques jours plus tard (avec un mélange amande douce, lin et térébenthine).

En cours de huilage
En cours de huilage

Une fois le bois nourri, je répare les différentes fentes et impacts (la principale fente étant celle du barillet).

Fente barillet comblée
Fente barillet comblée

Au final, le bois (vraisemblablement du palissandre) paraît beaucoup plus foncé (les couches de vernis avaient blanchi en vieillissant).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *