Flûte Thibouville-Frères 5 – Ménage de printemps

Youpi c’est le printemps !
Bon, ok, j’anticipe. Beaucoup même.
Mais s’il avait vraiment fallu attendre le printemps pour nettoyer cette flûte…
On ne serait pas rendu !

Quelques petits constats / remarques tout d’abord :

  • Il y a quelques endroits sous les clés où le bois devra être repris, par exemple ici:
Eclat sur le bois

Ou là, où apparemment l’usure créée par les impacts répétés de l’attache du ressort avait été comblée par une sorte de cire rouge :

Bois abimé
  • Les trous sous les clés possèdent chacun une jolie petite cheminée en métal. Mais… hem… elles étaient tellement sales et rouillées que je ne les ai pas vues au départ.
    Cheminée en métal

    Bref, passons donc au nettoyage. Parce qu’il y en a besoin. Vraiment besoin. Vraiment VRAIMENT besoin.

    D’abord, je retire les lièges des tenons. (C’était déjà fait quand j’ai pris la photo ci-dessous)

  • Un tout petit peu sale…

    Côté pièces de métal sur la flûte, c’est gris-noir-vert et marron. Autrement dit c’est très oxydé, limite moisi par endroit, et rouillé.

    Les clés, elles, sont noires. Toutes noires. Au moins c’est clair. (Sans mauvais jeu de mot)

    Clés avant nettoyage

    Je retire les tampons en lièges qui étaient dans les clés. Et de nouveau, je suis obligée d’y aller comme une bourrine, parce qu’en dessous ce n’est pas de la colle mais une sorte de cire (jaune cette fois-ci), et qui ne semble pas thermofusible.

    Cire sous les tampons

    Ensuite je nettoie les clés. Et là c’est plutôt long… Mais le jeu en vaut la chandelle, non ?

    Clé avant/après
    Tout propre !

    En nettoyant les clés, je me dis que je ne suis pas sûre que je pourrai conserver tous les ressorts, il faudra peut-être que j’en change un ou deux… On verra bien.

    Sur les pièces métalliques de la flûte, je fais un premier nettoyage, mais je ne passe pas la polisseuse (je le ferai après le huilage, juste avant le remontage).

    Cheminée nettoyée (photo prise après le huilage, j’ai oublié d’en faire avant)

    Puis je nettoie un peu la perce de la flûte. Et bah mes amis… il y avait à boire et à manger là-bas dedans ! Berk ! Mais au moins le premier nettoyage n’était pas inutile.

    Une fois que tout ça est fait… on en est là :

    Premier nettoyage

    Aller zou ! On est bon pour le bain d’huile !

    bain d’huile

    Voilà qui ne fera pas de mal au bois vu son état… La suite au prochain épisode !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *