Flûte Thibouville-Frères 8 – Le syndrome du lapin blanc

Ne cherchez pas de lien entre le titre de cet article et son contenu, il n’y en a aucun… à part le fait que je suis trèèèèès en retard sur le blog.

Aujourd’hui on va donc essayer de rattraper un peu tout ça. Que s’est-il donc passé depuis que j’avais réparé la fente de l’embouchure?

Pas mal de choses… Je me suis occupée d’autres fentes (sur le corps droit et le pied).

Fente corps droit réparée
Bois abimé
Impact réparé

 

J’ai aussi repris le creux laissé à cause des impacts répétés d’une clé sur le corps gauche :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis j’ai commencé à m’occuper des tenons. J’ai commencé par poser des lièges. Le premier se passe bien, le deuxième aussi… et c’est en arrivant au troisième que je m’aperçois que celui-ci serait trop fin pour résister et qu’il se déchirerait très vite. Plutôt que de rogner sur l’épaisseur du bois, je remplace le liège par du fil. Il y a donc un moment où on a une flûte mi-liège mi-fil 😉

Flûte hybride

Bon… même si j’étais assez fière de mon liège, j’ai finalement tout refait au fil. Un peu de cohérence, que diable!

Sinon, j’ai aussi commencé le retamponnage.

Retamponnage en cours

Mais je n’ai pas fini le retamponnage, et à l’heure actuelle il n’y a que deux clés de remontées… Ceci dit, sur les deux, il y en a une pour laquelle j’avais du percer la vis qui était donc inutilisable. Mais j’ai trouvé une solution de remplacement, j’ai utilisé un clou du bon diamètre (et retaillé en longueur) comme goupille 🙂

Je m’occuperai des autres clés tout bientôt, mais c’est un peu dans le désordre que je fais les choses cette fois-ci. (Ou en tous cas sans ordre réel…)

J’ai nettoyé les bagues de l’embouchure (elles ne sont pas encore recollées sur les photos, donc c’est normal si elles sont un peu de travers, pas de panique!)

Nettoyage des bagues avant/après

On ne dirait pas sur les images, mais ça fait quand même un jolie différence (elles étaient biiiiiiien sales).

Et voilà où on en est pour le moment (même s’il se peut que j’ai oublié quelques infos encore…)

état actuel

La difficulté que je rencontre encore, c’est l’insert de l’embouchure que je n’ai pas réussi à retirer du barillet… J’ai essayé le dégrippant, le chaud, le froid… je commence à être un peu à court d’idées. En soi, ça n’empêche pas de monter la flûte, et même si je parviens à récupérer l’insert, je ne le recollerai pas dans l’embouchure, qui est à mon sens trop fragile pour ça. (Autant que la pièce de métal ne soit pas collée sur le bois, ça aidera à limiter les problèmes de dilatation.) Donc en soi… Si j’extrais ce tube ça ne sera que pour pouvoir nettoyer correctement… (mais j’aimerais y arriver quand même. On est borné ou on ne l’est pas.)

La suite au prochain épisode! (Dans pas trop trop longtemps j’espère…)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *