Petits travaux pour débuter l’année

Avant quoi que ce soit… Bonne année!!!!

Aujourd’hui on s’attaque à un élément qui n’avait pas encore été vraiment présenté sur ce blog : l’embouchure en bois qui peut être montée sur une flûte moderne en métal.

Embouchure

Celle-ci, en bois foncé de type grenadille probablement, a deux fentes de surfaces qui partent de l’extrémité inférieure. Ça n’est pas très surprenant, un insert en métal dans du bois est bien souvent source de fente, les coefficients de dilatations étant différents.

Voilà la fente la plus importante :

Fente principale

La deuxième fente, plus petite, est à peu près diamétralement opposée. (Là encore, rien de très surprenant).

Deuxième fente

Première étape, protéger le bois autour des fentes.

Protection du bois

Et zou, au boulot ! Les fentes étant plutôt petites, les réparations vont vite. Ensuite, il reste à nettoyer le bois des traces de colle (parce que oui, ça en met un peu partout et que c’est pour ça que je protège).

Traces de colle après réparation

Une fois la colle nettoyée, le bois poli, et un petit huilage… voilà ce que ça donne !

Fente principale après réparation

Si si promis, j’ai vraiment pris l’endroit de la fente en photo 🙂 Je dois dire que je suis agréablement surprise du résultat visuel de la réparation. C’est vrai que sur ce type de bois ça ne se voit en général que peu, mais que les fentes « disparaissent » à ce point, c’est rare !

Puisqu’on parle du visuel… La bague du cabochon est vraiment très oxydée.

Bague oxydée

Tant que j’y suis, j’en profite donc pour la démonter (ce qui se fait tout seul puisqu’elle n’est pas collée), et lui donner un petit coup de nettoyage à la polisseuse.

Oooooh ça brille…

Et voilà, une belle embouchure prête à retrouver son propriétaire et à être rejouée !

Fin des travaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *