Piccolo Boehm 5 – Remontage, premier essai

Maintenant que j’ai récupéré un joli clétage tout rutilant (encore merci à toi si tu passes par là!), charge à moi de lui faire honneur et de bien le remonter ! Mais c’est un pari qui est loin d’être gagné d’avance…

Avant toute chose, je refile le tenon du piccolo et recolle la bague inférieure, c’est beaucoup plus pratique à faire lorsqu’il n’y a pas encore de clés.

Nouveaux fils
Nouveaux fils

Étape suivante, remettre en place les deux tringles de support des clés. Je ne rencontre aucune difficulté de ce côté-là, et les petites retouches que le bois avait nécessitées semblent probantes, il n’y a plus de jeu entre les tringles et le corps du piccolo.

Remontage des tringles de support
Remontage des tringles de support

Puis… les réjouissances commencent. Il s’agit d’abord de retamponner et de poser de nouveaux lièges sur les clés. En parallèle je nettoie et replace les différents ressorts. Je peux ensuite remonter les clés. Je commence par la clé du mi bémol, puis celle du sol# et l’axe des clés de trille. Pour ces clés là je ne rencontre pas de grosse difficultés, même si je suis obligée de m’y reprendre à plusieurs fois pour obtenir de bons réglages des ressorts et une bonne étanchéité des tampons. Lorsque c’est nécessaire je maintiens une légère pression sur les clés fermées pour aider à la prise d’empreinte des tampons.

Prise d'empreinte sur un tampon
Prise d’empreinte sur un tampon

Je m’attaque ensuite au remontage des autres clés. Et c’est là que les ennuis commencent. Si je parviens plutôt bien à régler la clé de l’index gauche, le reste du clétage me pose problème. Et un problème de taille. Les deux parties qu’il me reste à poser sont articulées… et les axes sur lesquels elles pivotent ont eux aussi été touchés par l’oxydation. Du coup, les clés grippent un peu et ont du mal à remonter lorsqu’on appuie dessus. Je commence par essayer de jouer sur la tension des ressorts, mais ce n’est pas suffisant. Je me demande alors si je pourrais arriver à retirer les goupilles pour pouvoir nettoyer les axes. Sauf qu’une goupille, ça ressemble à ça…

Goupille
Goupille

… autrement dit à un petit point à peine visible, et je ne suis pas outillée pour pouvoir les retirer.

Je tente donc une autre solution : je retire les tampons et lièges fraîchement posés, et mets ces deux parties de clétage à tremper dans du dégrippant. Je vais les y laisser quelques heures, en espérant que cela suffise…

Bain de dégrippant
Bain de dégrippant

Donc pour l’instant… on en est là !

Etat actuel
Etat actuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *