Piccolo mystère II / 3 – Un démontage douloureux

Je crois que c’est ce piccolo qui détient le record du démontage d’instrument le plus long ! (Pour l’instant tout du moins…)Et ce pour une raison toute simple… les fameux taquets métalliques à la place des vis. Lors de la rédaction de l’article des constats, j’avais déjà essayé de démonter des clés pour voir ce qu’il en était, et j’y étais parvenue sans grosse difficulté. Mais j’avais du tomber sur les deux seules qui n’étaient pas trop grippées!

Pour les trois autres, ça a été une toute autre paire de manches… J’ai commencé par essayer plusieurs application de dégrippant réparties sur quelques jours. C’est suffisant pour me permettre de débloquer un des taquets, mais il me reste encore deux clés (fa et mib) que je n’arrive pas à démonter. Je n’ai pas beaucoup de place pour atteindre les taquets étant donné la place des montant d’axe des autres clés. Après plusieurs tentatives infructueuses, je tente une nouvelle approche, et chauffe légèrement les montants et la clé. Et… victoire! La dilatation du métal me permet de faire bouger légèrement les taquets. A partir de là, avec encore un peu de patience, je finis par arriver à démonter les deux dernières clés récalcitrantes.

Piccolo démonté!
Piccolo démonté!

Un démontage réussi, un! Enfin, réussi, réussi… mais pas sans dommage. Je suis responsable d’un petit impact sur le bois du piccolo. L’impact est certes petit et très peu profond (avec un peu de chance il pourrait ne presque pas avoir été plus loin que le vernis), il sera rattrapable et peut-être même tout à fait invisible après le revernissage… mais il est présent.

Nouvel impact...
Nouvel impact…

Espérons que la suite des travaux se passera mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *