Tulou 1 – Constats

Après examen des derniers piccolos qui m’ont été confiés, je m’aperçois rapidement que l’un d’eux n’a besoin que de peu de choses, et que sa « restauration » peut donc être faite rapidement.

Il s’agit d’un joli piccolo en trois parties, à cinq clés, qui porte la marque de M. Tulou (oui oui, le même que la méthode de 1835!).

piccolo Tulou
piccolo Tulou

La flûte est donc signée « TULOU / PARIS », le tout surmonté d’un mignon petit oiseau, un rossignol d’après les recherches que j’ai pu faire. La signature est présente sur les trois parties (embouchure, barillet et corps). (Navrée pour la qualité de la photo, la marque n’est pas très prononcée, et je n’ai pas réussi à faire tellement mieux.)

Marque Tulou
Marque Tulou

Côté bois, aucune fente apparente n’est à déplorer. En revanche… Il y a de jolies moisissures ça et là!

Exemple moisissures
Exemple moisissures

Côté métal, il faudra bien évidemment nettoyer tout ça. Les ressorts des clés répondent assez bien, il ne devrait donc (si tout se passe bien) pas être nécessaire de les changer. Le tenon de l’embouchure force un peu dans le barillet, et il est, de fait, un peu déformé.

Tenon déformé
Tenon déformé

La bonne surprise que me réserve ce piccolo, c’est qu’il a visiblement été passablement entretenu. C’est ainsi que les tampons ne sont pas en feutre et baudruche, mais en liège synthétique ! Étant donné qu’ils sont encore en bon état, je vais donc tout faire pour les conserver.

Exemple tampon
Exemple tampon

Voilà donc pour les premières observations de ce piccolo. Il n’y a qu’assez peu à faire, le travail devrait donc être rapide, et j’espère ainsi que cet instrument pourra vite retourner vers son propriétaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *